Imprimer

Le principe :

Une SCPI est une société civile qui a la propriété collective de biens immobiliers. Le capital social est exprimé en parts détenues par des personnes physiques ou morales appelées « associés ».
Elle a pour objet exclusivement l’acquisition et la location d’un patrimoine immobilier.

Politique d'investissement

Son objectif est de distribuer régulièrement des revenus aux associés (généralement trimestriels).
Son patrimoine immobilier est constitué de bureaux, d’entrepôts ou de locaux d’activités.
Sa durée de vie est en général supérieure à 50 ans.

Les différentes formes

La SCPI à capital fixe :

Son capital ne progresse qu’entre deux augmentations de capital, mais lorsque le plafond statutaire est atteint, le capital demeure fixe.
L’acquisition de parts nouvelles est alors possible en rachetant celle d’un associé vendeur.

La SCPI à capital variable :

A tout moment, la SCPI peut émettre des parts nouvelles ou en racheter pour permettre à un associé de sortir.
Le prix de souscription et de rachat de la part est connu par avance.

La fiscalité

Pour le particulier, l’acquisition de parts de SCPI est identique d’un point de vue fiscal à l’acquisition d’un bien immobilier réel. Les revenus rentrent dans la catégorie des revenus fonciers.

Les avantages

  • Accessibilité : il est aisé de déterminer son investissement en fonction de ses ressources disponibles. Le prix de la part est souvent inférieur à 1 000 €.
  • Revenus réguliers : ils sont généralement trimestriels et le risque locatif est totalement dilué.
  • Absence de soucis de gestion : la gestion locative, les éventuels arbitrages nécessaires à la préservation du patrimoine, les travaux d’entretien et les charges (taxe foncière) sont entièrement délégués aux professionnels qui gèrent la SCPI.
  • Diversification du patrimoine. La SCPI est composée d’immeubles différents et répartis géographiquement en France. Le risque de dévaluation locale est donc dilué.
  • Transparence de l’information : les SCPI sont soumises au contrôle de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Les associés reçoivent régulièrement une information très détaillée sur l’évolution de leur placement, ainsi que le bilan annuel de l’assemblée générale. Un conseil de surveillance, composé d’associés, est chargé de contrôler les principales orientations de la SCPI.