Voici nos clés de lecture sur les marchés financiers et immobiliers :

Nous n’oserons pas nous risquer à un quelconque pronostic sur la crise sanitaire liée au Covid-19. Nous laissons cela à des cénacles bien plus autorisés.

Cela étant nous pouvons constater que la progression planétaire, d’est en ouest, de la pandémie continue et l’épicentre semble se déplacer vers les US.

Les parties plus à l’est semblent s’écarter du pic de l’épidémie et reprendre progressivement une activité.

 

Cette lente évolution ramène de la visibilité pour le futur.  

Depuis le point bas du mercredi 18/03 l’indice parisien du CAC 40 a stoppé sa chute spectaculaire.

Il en est de même avec le DOW Jones à New York depuis le 23/03. Une petite semaine de décalage.

Les autres indices planétaires ne sont pas en reste et suivent peu ou prou les mêmes orientations.

Il est possible que nous assistions à un deuxième tour de baisse quand les mauvaises nouvelles sur l’emploi, les résultats ou les défaillances vont commencer à s’amplifier. 

Maintenant comme les bourses achètent le futur, il est probable qu’une bonne partie des mauvaises nouvelles soient déjà dans les cours.

 

Comme nous l’évoquions le 16/03, les banques centrales ont été à la manœuvre, suivies par les états.

Des sommes considérables ont été mises en œuvre pour éviter que la pandémie vire au séisme financier puis économique. Nous pensons par ailleurs que les aides des états ne sont pas toutes sur la table, même si, comme au poker, les banques centrales ont déjà fait « tapis » pour créer un électrochoc.

Nous n’échapperons pas à la récession, mais sans doute que le pire est maintenant écarté. C’est ce que reflètent les indices depuis maintenant 3 semaines.

Nous aurons l’humilité de l’absence de certitudes et d’attendre la confirmation de ce scénario dans les semaines qui viennent.

La volatilité est toujours présente sur les marchés mais avec une ampleur beaucoup moins vive. Cette relative stabilité nous permet de reprendre du souffle et de nous projeter un peu plus dans l’après.  

 

Concernant les portefeuilles que nous suivons, l’impact, certes réel, est dans les projections que nous avions faites le 16/03.

Les baisses sont de l’ordre de 3 à 10%, sauf pour les portefeuilles tout en actifs risqués qui suivent les indices.

Dans la plupart des cas la diversification et le biais prudent ont permis une belle résistance.  

 

L’immobilier au sens large n’a pas encore été touché par la déflagration. 

La fin du deuxième trimestre nous donnera davantage de données.  

 

Coté SCPI, les sociétés de gestion jouent leur rôle auprès des locataires.

Des mesures d’accompagnement sont mises en œuvre pour ne pas provoquer une défaillance accrue d’entreprises. Cette démarche est responsable.

Le dividende lié au 2ème trimestre, à percevoir en juillet/aout, sera sans doute un petit peu en baisse.  

 

Sur l’immobilier géré par bail commercial, les secteurs des résidences étudiantes, d’affaires et de tourisme devraient également être un peu impactés.

Les preneurs à bail solliciteront sans doute les bailleurs pour un aménagement de loyer sur le deuxième trimestre.

L’adhésion à cette démarche nous semblerait raisonnable si elle est légitime et argumentée.  

 

Sur le segment de l’immobilier résidentiel il est trop tôt pour une analyse. Les transactions sont à l’arrêt, et lors de la fin du confinement, l’activité redémarrera progressivement.

Cela étant ce secteur étant fortement lié à la confiance dans l’avenir, il est possible de voir une déstabilisation sur le deuxième semestre.

La période de septembre à décembre nous en dira plus.  

 

De notre côté, nous continuons à analyser et suivre la situation au quotidien. 

Il n’est sans doute pas une journée sans que nous n’assistions à une conférence, un point quotidien ou hebdomadaire. Nous suivons et interrogeons la plupart des sociétés de gestion sur leur perception des évènements et de l’après.

Nous sommes donc tout naturellement à votre disposition pour faire un point ensemble ou un rendez-vous téléphonique.  

 

Nous vous souhaitons toujours de bien prendre soin de vous et de vos proches en ces temps difficiles.