Imprimer

Dans un contexte :

  • de faiblesse des marchés boursiers
  • d’incertitude sur les rendements futurs des fonds en euros
  • de hausse de la fiscalité des valeurs mobilières et des prélèvements sociaux
  • de retraites s’annonçant légères…

… il serait peut être judicieux de choisir la location meublée pour se créer des revenus quasi-non fiscalisés sur une longue durée.

A qui s’adresse la location meublée ?

Elle est parfaitement adaptée aux personnes souhaitant se constituer des revenus complémentaires pour leur retraite. En effet les déficits budgétaires récurrents de l’Etat en général et du système de retraite en particulier, qui par ailleurs devraient se dégrader compte tenu de la démographie, laisse présager une diminution des pensions de retraite dans les années à venir. De plus le montant de celles-ci ne représente qu’un pourcentage du dernier salaire qui peut ne s’élever qu’à 50%.

Anticiper cette baisse de revenu en se constituant des revenus complémentaires, en vue de conserver sa qualité de vie une fois à la retraite, est bienvenu. Le faire avec la location meublée est judicieux.

Quels mécanismes font de la location meublée un moyen idéal de répondre à cet objectif ?

La réponse tient en une phrase « grâce à aux amortissements des biens meubles et immeubles, qui font de la location meublée un eldorado discret et parfaitement légal ».

C’est parce que la location meublée entre dans le cadre des revenus imposables dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) que l’amortissement est possible. Ce n’est pas le cas de la location nue dont les loyers sont imposés dans la catégorie des revenus fonciers.

Concrètement les loyers encaissés généreront de la trésorerie c’est-à-dire de l’argent qui tombera directement dans la poche du propriétaire. Du fait des règles comptables propre aux BIC ce dernier pourra imputer sur son résultat (les recettes encaissées) l’amortissement des biens meubles et de l’immeuble. Si le projet est judicieusement choisi, le résultat, qui constitue l’assiette taxable, sera proche de 0 sur toute la durée de l’amortissement (l’amortissement étant reportable indéfiniment dans le temps).

Ainsi le propriétaire du bien disposera d’une trésorerie venant compléter sa retraite et d’une quasi- absence de fiscalité.

Ceci fait de la location meublée un moyen formidable de s’assurer un niveau de vie confortable une fois à la retraite.

Notons que la location meublée dispose d’autres avantages comme :

  • l’indexation des loyers
  • des revenus de 5 à 10% plus élevés que pour la location nue
  • la possibilité de confier un bail commercial à une société afin de s’affranchir des soucis de gestion, dans le cadre de résidences avec services

Vos besoins correspondent à ceux énoncés ci-dessus, saisissez l’opportunité d’obtenir des revenus non fiscalisés.