Imprimer
portrait de Akram Gharbi
Gérant du fonds
rendement global 2022, La Française AM
logo La Francaise
 

Interview

Environnement de taux bas les réponses d’un gérant Akram Gharbi gérant du fonds rendement global 2022, La Française AM

Nous connaissons une période de taux bas exceptionnelle, quel impact cela a-t-il pour la gestion d’actifs ?

Avec des taux à zéro, il ne faut plus compter sur ces actifs pour bâtir son allocation. Comme le dit l’expression consacrée « Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des résultats futurs. » et cela n’a probablement jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui. Cela va d’ailleurs aussi impacter le fonds en euros dont le rendement déjà en fort déclin va continuer de baisser.

Concrètement, ça veut dire quoi ? Et bien, que les recettes d’hier ne peuvent pas être celles d’aujourd’hui. Qu’il faut élargir son univers d’investissement pour aller capter les potentiels de rendement là où ils se trouvent. Qu’il faut adapter les approches de gestion à cette nouvelle réalité qui place les investisseurs devant une alternative en fait assez simple : choisir la sécurité du capital au prix de rendements anémiques ou accepter une prise de risque en capital pour capter un potentiel rendement supérieur à celui du fonds en euros.

Quelles sont les perspectives à attendre pour les mois à venir ?

Nos clés de lecture globale :

  • Pour l’instant, le Royaume-Uni est résilient au choc Brexit et la dynamique de la zone Euro est bonne, surtout sur la consommation des ménages
  • Expansion plus décevante aux États-Unis notamment à l’export ; la consommation et l’emploi restent solides
  • La situation dans les pays émergents s’améliore mais des inquiétudes persistent sur la Chine
  • Les premiers résultats T3 publiés par les entreprises de part et d’autre de l’Atlantique sont supérieurs aux attentes, mêmes si ternes (croissance des bénéfices à peine positive)
  • L’inflation restera LA variable à surveiller
  • Les politiques monétaires restent centrales, avec probable hausse en décembre coté Fed et rumeurs de réduction du programme de rachat d’actifs qui s’amplifient coté BCE

Dans ce contexte, notre scénario est celui d’une croissance modérée mais positive, sans tensions inflationnistes et accompagnée par des banquiers centraux qui influent fortement sur les marchés.

Comment, dans ces conditions, chercher de la performance ?

Avec prudence, dans une logique de prise de risque raisonnée, en favorisant les actifs de rendement. La Française Rendement Global 2022, notre dernier fonds à échéance, investit dans des obligations d’entreprises High Yield et des dettes émergentes. Cette solution nous semble adaptée à la recherche de rendement et de diversification des investisseurs dans un contexte de taux bas, et ce pour trois raisons principales.

VISIBILITÉ. La spécificité du fonds à échéance, c’est que le gérant constitue un portefeuille d’obligations de même échéance pour les porter au terme. Cela offre aussi une exposition décroissante aux variations de taux d’intérêt à mesure que l’échéance approche.

DIVERSIFICATION. Le gestionnaire recherche à répartir ses investissements dans divers secteurs et zones géographiques. Et plus un portefeuille est diversifié, plus l’impact d’un potentiel défaut sera faible.

ARBITRAGES. En cours de vie, le gérant peut céder les titres dont la situation financière se dégraderait pour éviter autant que possible les défauts et il peut aussi saisir de nouvelles opportunités pour améliorer le rendement à échéance du portefeuille.