Imprimer

La rente viagère est née d’un constat : un contexte socio-économique et démographique alarmant pour les retraites et l’absence de réponse innovante aux nouveaux besoins en retraite et en prévoyance.

La rente viagère, appelée Rente Universelle par la Mondiale Partenaire, est à la fois :

  • Une rente viagère immédiate, régulière et revalorisée,
  • Une garantie décès au terme de laquelle l’assureur verse aux bénéficiaires, au décès de l’assuré, la part du montant investi initialement qui n’a pas été versée sous forme de rente,
  • Des modalités de réversion capables de s’adapter à la situation financière exacte du survivant. Ainsi, le taux de réversion peut être fixé de 5 à 200 % par le client au moment de l’adhésion,
  • La garantie dépendance : la rente est doublée si l’assuré se trouve dans un état de dépendance, donc avec un accroissement de ses besoins financiers (garantie optionnelle choisie lors de l’adhésion).

Pour réaliser une opération de Rente Universelle, il faut disposer d’un capital, appelé « capital constitutif », provenant d’une opération de désinvestissement réalisée sur d’autres actifs ou de l’encours figurant sur un contrat d’assurance-vie.

Le revenu de rente est soumis en totalité aux prélèvements sociaux et, seulement pour une fraction de son montant, à l’impôt sur le revenu suivant le barème ci-dessous (sauf capitaux provenant d’une opération enregistrée dans le cadre d’un PEP):

  • 70 % si la perception du premier revenu de rente a lieu avant l’âge de 50 ans
  • 50 % entre 50 et 59 ans inclus
  • 40 % entre 60 et 69 ans inclus
  • 30 % après 70 ans

La rente viagère peut être mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle. Le montant annuel de la rente est déterminé en appliquant à la prime versée, nette de frais d’entrée, le taux de conversion déterminé en fonction de l’âge à l’adhésion et des différentes garanties choisies par le client.