Imprimer

L’immobilier d’entreprise est un élément stratégique de la gestion du patrimoine du chef d’entreprise.

Cependant son acquisition ne doit pas être systématique et peut même s’avérer, dans certains cas, un frein au développement de la société.

L’acquisition de l’immobilier d’entreprise : frein ou opportunité pour l’entreprise ?

L’acquisition de son immobilier d’entreprise est intéressante dans la mesure où il est possible d’avoir une vision stable des besoins inhérents à l’activité.

Un médecin ou un boulanger ont une activité qui atteint rapidement sa maturité. L’acquisition de son local professionnel permet de cesser les déperditions liées aux versements d’un loyer et est une source d’enrichissement pour l’entrepreneur.

En revanche, pour les activités en phase de croissance, l’acquisition de l’immobilier peut s’avérer un frein au développement de la société.

Les locaux d’exploitation d’une start-up deviennent rapidement inadaptés au fur et à mesure de sa croissance et leur acquisition peut s’avérer contre-productive.

Si l’acquisition est une opportunité comment détenir l’immobilier d’entreprise

La détention du bien professionnel n’est soumise à aucune obligation en la matière, il y a donc des stratégies à opérer.

Qui doit détenir l’immobilier : la société d’exploitation, le chef d’entreprise ?

Si c’est le chef d’entreprise qui acquiert le bien : vaut-il mieux le détenir en direct ou via une société ?

Quel régime fiscal choisir pour le bien détenu dans le patrimoine privé ?

Il n’y a pas de réponse préétablie et la question de la détention de son bien professionnel nécessite une réelle étude.

Dans le doute, il est préférable de détenir le bien dans son patrimoine privé, ce qui ouvre la possibilité à davantage de stratégies et notamment la cession ultérieure de l’immobilier d’entreprise à la société d’exploitation.