Imprimer

A l’échelle d’un individu, nous ne maîtrisons pas les variables déterminantes du versement des pensions de retraites (démographie, consensus social, croissance, finances publiques…) et ces dernières, selon les experts, devraient connaître une évolution peu favorable.

En revanche, chacun d'entre nous a maintenant conscience qu'il est nécessaire de préparer et d'anticiper des revenus complémentaires de substitution.

La gestion de sa retraite future s’envisage différemment selon l’âge.

A un âge éloigné de la retraite, on est en phase d’enrichissement, de construction et de développement de son patrimoine.

Le moyen le plus efficient consiste à accumuler autant qu’il le soit possible du patrimoine, cela suppose de s’y prendre tôt et de se faire accompagner dans le choix des investissements à réaliser (Confère l’article : comment s’enrichir ?).

Pourquoi ne pas profiter, de la réception de votre première estimation de retraite, fournie par votre caisse de retraite, vers vos 45 ans, pour adapter votre stratégie d’enrichissement.

A l’approche de la retraite, on se trouve en phase de besoin

A partir de ce besoin, et des revenus obligatoires disponibles (pensions de retraite, retraites complémentaires, rentes viagères…), il sera aisé de faire votre budget.

Celui-ci permettra de déterminer la part de revenu manquant, nécessaire au maintien de votre train de vie.

Il conviendra d’organiser le patrimoine accumulé pour créer ces revenus complémentaires avec la fiscalité la plus attrayante possible (Voir, les revenus à privilégier à la retraite)

Le patrimoine largement excédentaire à ce besoin pourra faire l’objet de donation au profit des enfants (par exemple) afin de commencer ou de poursuivre leur propre enrichissement.

Nous nous tenons à votre disposition pour évoquer plus en détail les stratégies à mettre en œuvre pour préparer votre avenir et valider les stratégies en cours.