Imprimer

Si certaines personnes méprisent les richesses, c’est qu’elles désespèrent peut être de s’enrichir, si d’autres les affectionnent, c’est qu’elles osent croire qu’elles leurs sont accessibles.

Oser s’enrichir

Pour s’enrichir il faut que l’ambition soit suivie d’actions concrètes. Ces actions nécessitent de prendre des risques. Pour autant le « risque » n’est pas synonyme d’acte inconscient. Il se mesure et doit être le produit d’un calcul rationnel. Un investissement sera réalisé si les chances de s’enrichir font plus que compenser les éventuelles pertes.

La sélection des investissements est le fruit d’une étude qui appelle certaines compétences, c’est pourquoi il est nécessaire de ne pas s’isoler face à des décisions stratégiques.

La maîtrise du temps

La notion de temps et d’enrichissement sont étroitement liées.

Tout d’abord, s’enrichir nécessite de si prendre tôt.

Ensuite il est indispensable de donner une durée aux investissements.

Enfin, il faut trouver le moment opportun pour entrer ou sortir d’un investissement.

Il est important d’investir dans des timings différents.

Il faut également éviter le piège de l’attente indéfinie, produit de la peur ou de l’anxiété.

Diversification

Si s’enrichir nécessite de prendre des risques, celui d’une diversification insuffisante est à proscrire.

Il est primordial de diversifier les natures d’investissements, les véhicules, les supports …