Imprimer

D’un point de vue économique, réaliser une forte plus-value (avec une prise de risque raisonnable) est l’un des objectifs de la gestion de votre patrimoine.

D’un point de vue fiscal, on aimerait que la plus-value soit traitée avec douceur.

La connaissance de la fiscalité frappant votre enrichissement est requise, à plusieurs égards :

  • pour la mise en place d’une stratégie : faire les bons choix en connaissant le traitement final des plus-values,
  • pour la gestion de vos capitaux : détenir vos avoirs sur des véhicules pertinents,
  • pour la réalisation d’arbitrages : savoir à quel moment acquérir ou se séparer d’un bien,
  • pour organiser et poursuivre la gestion de votre patrimoine : connaître les capitaux nets de fiscalité que vous allez récupérer.

Selon les opérations effectuées vous pouvez relever du régime des plus-values des particuliers ou du régime des plus-values professionnelles.

Il y a des dispositifs qui permettent de supprimer ou réduire la fiscalité de l’enrichissement et des stratégies visant les mêmes fins.

On peut par exemple citer :

  • les régimes d’exonération de plus-values,
  • les sursis ou reports d’imposition,
  • les possibilités d’écraser la plus-value par des donations (parfois avant cession),
  • ...

Pour toutes ces raisons, il est conseillé de vous faire suivre par un professionnel ayant une bonne connaissance de votre situation en général et de la fiscalité en particulier.

Par ailleurs, les changements et les réformes continues nécessitent un suivi permanent de votre situation et des ajustements de votre stratégie patrimoniale.